Le 16 mai 2013

Données géographiques et économiques

L’Auvergne comprend 4 départements : l’Allier, le Cantal, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme.

L'AUVERGNE GÉOGRAPHIQUE :

Avec une superficie de 26 000 km2, cette région plutôt montagneuse représente 4,8% de la superficie française (0,8% de la superficie européenne). Disposée comme un amphithéâtre ouvert sur le nord, l’Auvergne est une région aux reliefs et altitudes variés. Les paysages s'échelonnent de 250 m à 1886 m (Puy-de-Sancy) , ce qui engendre des contrastes climatiques et thermiques importants.

Au 1er janvier 2010, la population de la région Auvergne est estimée à 1 347 387 habitants, soit 2,1 % de la population de la France métropolitaine.

Population des quatre départements :

- Allier : 342 908 habitants
- Cantal : 148 162 habitants
- Haute-Loire : 224 006 habitants
- Puy-de-Dôme : 632 311 habitants

La densité moyenne régionale, inférieure de moitié à la moyenne nationale, est de 52 hab./km2. La population est par ailleurs très inégalement répartie sur le territoire : 47% des Auvergnats habitent le Puy-de-Dôme, tandis qu’un peu moins de 11% vivent dans le Cantal.

L'AUVERGNE ET L'AGRICULTURE :

L’Auvergne a fait de l’agriculture un secteur économique majeur. Le nombre d’emplois et la valeur ajoutée qu’il génère témoignent de l’importance de cette activité : 6,5 % de l’emploi régional en 2005 (moyenne nationale : 3,4 %), et 3,4 % de la valeur ajoutée brute régionale, contre 2,2 % au plan national.

Près de 60% du territoire auvergnat est consacré à l’agriculture, soit 1 530 000 hectares.


L’Auvergne est traditionnellement spécialisée dans l’élevage (principalement bovin, et dans une moindre mesure, ovin). Il participe pour plus de 65 % à la production agricole de la région. Les grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux et betteraves sucrières), localisées dans les plaines fertiles de la Limagne et de l’Allier, couvrent quant à elles, 17,3 % de la surface agricole utile des exploitations. La forêt est à l’origine de l’essor d’une industrie de transformation du bois autour des scieries et de l’ameublement.

Enfin, le potentiel de chercheurs dans le domaine de l'agronomie, de l'élevage et de l'agroalimentaire constitue l'un des principaux atouts de l'Auvergne. A côté de grands organismes comme l'INRA et le CEMAGREF, l'Auvergne accueille de nombreux laboratoires privés au nombre desquels Limagrain et Delbard. Cette spécificité vient d'être reconnue par le Comité Interministériel d'Aménagement et de Compétitivité des Territoires (CIACT) qui a labellisé deux pôles de compétitivité concernant le secteur agricole : le pôle " viande et produits carnés " et le pôle " innovation dans les céréales ".

L'AUVERGNE ET L'INDUSTRIE :

Avec 25% des actifs régionaux employés dans l’industrie (contre 20 % au niveau national), l’Auvergne s’affiche comme une région de tradition industrielle marquée.

Les ressources naturelles locales ont largement contribué au développement industriel de l’Auvergne.

L’eau a, entre autres, permis l’implantation et le développement de l’activité coutelière à Thiers (plus de 75 % de la production nationale provient actuellement de cette ville) et de la papeterie, qui perdure notamment avec l’imprimerie de la Banque de France située à Chamalières.

Les industries agro-alimentaires, de transformation des matériaux-métallurgie, et de chimie-caoutchouc-plastiques concentrent à elles trois plus de la moitié des salariés et produisent plus de 70% de la valeur ajoutée de l’industrie en Auvergne.

Par ailleurs, les investisseurs étrangers ont trouvé dans la région les conditions nécessaires à leur développement international. Ainsi, Bosch, Aventis Pharma, Brüggen se sont implantés sur le territoire auvergnat.

Le secteur de la mécanique est aussi très bien représenté et reconnu au niveau national par la labellisation en 2005 du pôle VIAMECA (mécanique, automobile, aéronautique, biens d'équipement). Ce pôle de compétitivité place les PME auvergnates au cœur d'un réseau de compétences et de savoir-faire entre l'Espace Central et Rhône-Alpes et leur permet de développer une réelle ingénierie innovante et compétitive face aux nouveaux enjeux économiques.

Quant aux groupes industriels français, les plus grands sont présents en Auvergne : l’Atelier Industriel de l’Aéronautique, L’Oréal, Valeo, Peugeot, Vuitton, Sagem…


Enfin, la spécialisation industrielle de Clermont-Ferrand est à souligner. L’agglomération s’impose comme la capitale nationale du caoutchouc avec l’entreprise Michelin. Fondée à la fin du XIXème siècle par André et Édouard Michelin, la multinationale tient aujourd’hui la 2e place mondiale en terme de production pneumatique pour l’automobile et donne à Clermont-Ferrand un rayonnement international.

 
 
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.